Extrait d’une histoire écrite sur l’Irlande

untitled-1-copy

Je l’ai rencontré un soir d’été, lorsque je rentrais chez moi. Il jouait de la guitare.
Joël était irlandais et musicien de rue. Il parcourait l’Europe depuis six mois et allait rentrer le lendemain. Nous avons passé la nuit à discuter puis je suis rentrée chez moi au petit matin. Avant de le quitter, il me donna son numéro de téléphone et me proposa de venir le voir sur son île.Plusieurs semaines s’écoulèrent. L’envie de le le retrouver grandit en moi, comme celle de découvrir son pays. Malheureusement, son numéro n’était plus valable. Je décidai sur un coup de tête de partir à sa recherche.

I met him upon a summer’s night, on my way home. He was playing the guitar. Joel was Irish and a street musician. He roamed around Europe for six months and was going home the next day. We passed the entire night talking, and I only returned home early in the morning. Before leaving, he gave me his phone number and told me to come visit him on his island. Weeks passed by, and the idea of seeing him again swelled in me as was the idea of exploring his country. Unfortunately, his number was no longer in service. I decided, on a whim, to go out looking for him.

Extrait du projet:
03 juillet 2014, premier jour

Première étape de mon voyage, la bibliothèque du Trinity collège.

Joël m’avait beaucoup parlé de ce lieu, où il passait beaucoup de temps étant enfant, alors je tente ma chance. La bibliothèque est immense. Elle est remplie de vieux manuscrits, absolument fascinants. Il y en a dans tous les recoins ! Le plus connu s’appelle le livre de Kells. C’est un vieux manuscrit illustré de magnifiques motifs ornementaux et réalisé par des moines de culture celtique vers l’an 800. Pour quelle raison? Je ne sais pas. Personne ne sait. Cela ne m empêche pas d admirer ses somptueux motif ornementaux avant de repartir à la recherche de Joël.Mais quelques heures plus tard, toujours pas de trace de Joel. J abandonne cette piste et me dirige vers le centre ville, dans le quartier du Temple Bar.
C’est la rue la plus centrale et la plus animée de la ville. C’est là que
j’aurai mes meilleures chance de retrouver un musicien itinérant !

Project excerpt: July 3 2014, first day. First stop of my trip, the Trinity College Library.

Joel had spoken a lot about the place, where he spent a lot of time as a child, so I gave it a try. The library is enormous. It is filled with old manuscripts that are absolutely fascinating. There are some at every turn! The most famous one is called the Book of Kells. It is an old manuscript decorated with beautiful ornate motifs, illustrated by Celtic monks around the year 800. What for? I don’t know. Nobody knows. It doesn’t stop me from admiring the sumptuous ornamental motifs before heading back on my quest to find Joel. I give up on that first trail and head for the Temple Bar, downtown. It is the main street and the most busy street in the city. This is where I’ll have the best chance to find a roving musician!

essai-impression

04 juillet 2014, 14h50  deuxième jour
Première impression sur Cork:  ville portuaire, moins touristique que Dublin, plus accueillante et plus colorée. Il pleut.

J’arrive à Cork et décide d’y dormir une nuit car le festival au château de Blarney ne commencera que demain. Je pose mes affaires dans une auberge et part visiter la ville. Peut-être croiserais-je Joël par hasard dans  le  centre ? Je marche dans  St- Patrick street, principale rue de la ville. Il y a des immeubles colorés, des magasins partout et beaucoup de monde. Fatiguée de la foule, je décide de prendre une petite ruelle. Au fond de cette ruelle, un bâtiment et une porte grande ouverte, sûrement un magasin, je m’y approche et y entre. Quelques mètres après, je me retrouve au milieu de stands de poissons, de viandes, de fruits et de légumes. J’avance lentement contemplant l’architecture. Je suis impressionnée d’avoir trouvé ce lieu. Un coup de bol, une chance!

July 4, 2014, 2:50 pm. Second day. First impression of Cork : a port, less touristy than Dublin, friendlier, more colourful. It is raining.

 I arrive in Cork and decide to spend the night as the festival at Blarney Castle starts only the next day. I leave my things at the hostel and go check out the city. Maybe I’ll chance upon Joel in town? I walk along St. Patrick Street, the main street in the city. There are colourful buildings, stores everywhere and a ton of people. Exhausted by the crowd, I decide to turn into a small alleyway. At the end of the alleyway, there is a building with a wide-open door – surely a store; I approach, and enter. A few metres more and I’m among stands selling fish, meat, fruit and vegetables. I walk slowly, contemplating the architecture. I am impressed I found this place. A stroke of luck!

essai-impression2

Je me renseigne sur cet endroit. J’apprends que c’est un marché couvert.

‘’Il a été construit en 1780, il brûla en 1980 et fut reconstruit. Mais subsiste toujours la pittoresque façade de briques de style romano-corinthien et il y a à l’ intérieur une fontaine kitsch.’’ Je me balade dans le marché couvert, j’observe, je flâne. Depuis le deuxième étage, je vois cette fameuse fontaine. Le contraste entre son style rococo et l’architecture plus classique du bâtiment me fascine. Les deux styles ne sont pas du tout de la même époque et ne vont pas forcément ensemble, alors pourquoi? Mais les mystères de l architecture Corkienne attendront… Ce n est pas pour ça que je suis venue. Prochaine étape : l’université !

I ask about the place. I learn that it is an indoor market.

“It was built in 1780, it burnt down in 1980, and was rebuilt. But there remains this picturesque Romano-Corinthian brick façade and, inside, a kitschy fountain”. I stroll around the covered market, I look around, I loiter. From the second floor, I see the famous fountain. The contrast between the rococo style of the fountain and the more classical look of the building is intriguing. The two styles, from completely different eras, don’t really go together. So why? But the mysteries of Cork architecture will have to wait… It’s not the reasons I came here. Next step : the University!

essai-impression3

Un passant m’indique le chemin de l’université. Arrivée sur place je me balade dans le parc et je croise une étudiante. Je tente ma chance, l’aborde et lui demande si elle connait Mme O’Connor Alison. Malheureusement, Mme O’Connor n’enseigne plus à Cork. Elle est partie pour Londres depuis une année. Mais je ne suis pas venue ici pour rien. Je  bavarde un moment avec tara, l’étudiante de l’université, qui m’explique l’ histoire de ce lieu. l’université a été fondée en 1845, c’est l’une des plus anciennes universités irlandaises comme en témoigne un superbe bâtiment de style néo-gothique .. Je lui conte à mon tour mon histoire, depuis la rencontre avec Joël jusqu’à maintenant. Elle me souhaite bonne chance pour le retrouver et espère que je le verrais au festival de Blarney. Je me retrouve seule dans le parc, alors je décide d’aller boire une bière.

A passerby shows me the way to the University. Once I’m there, I walk through campus and see a student. I give it a shot: I ask her if she knows Ms. Alison O’Connor. Unfortunately, Ms. O’Connor doesn’t teach at Cork anymore. She moved to London a year before. But I didn’t come here for nothing. I chat a bit with Tara, the student, who tells me the history of the University.  It was founded in 1845, is one of the oldest Irish universities, as we can see by looking at a beautiful neogothic building. I tell her my own story, from meeting Joel to now. She wishes me good luck finding him again, and hopes I will see him at the Blarney Festival. I am now alone in the park, so I decide to go get a beer.

essai-impression4

05 juillet 2013, 07h15, Blarney castle
Premier jour de soleil et peut-être le dernier.

Je me  lêve tôt et suis partie prendre le bus no 48 qui m’emmène jusqu’ au château de Blarney. Sur place, le festival a déjà commencé.  Des musiciens jouent autour du château. Impatiente, j’ inspecte tous les recoins à l’extérieur comme à l’intérieur du château. Mais aucun signe de Joël … je suis désespérée. Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile de le retrouver. Je n’ai plus de piste à suivre. J’en ai marre, j’en ai assez. Déprimée je m’apprête à sortir du festival, à abandonner mes recherches  et  rentrer en  Suisse quand, soudainement  un vieil homme s’approche de moi, me touche l’épaule et me parle. Puis il s’en va, se volatilisant dans la foule. Que voulait-il me dire,  ce vieil homme ? Les seuls mots que j’ai compris sont  ‘’ comme – festival – Limerick ville.’’ A-t-il voulu me dire que Joël est à Limerick ? Je ne sais pas. Après un moment de réflexion, je me persuade que cette rencontre n’est pas due au hasard. Je dois aller à Limerick.

July 5, 2014, 7:15 a.m., Blarney Castle. First sunny day, perhaps the last.

I wake up and take the 48 bus that brings me right to Blarney Castle. Once there, the festival has already begun. Musicians play around the castle. Impatient, I go investigate every nook and cranny, inside and out, but there is no sign of Joel… I’m disheartened. I didn’t think it would be that difficult to find him. I have no other leads. That’s it, I’ve had enough. Depressed, I’m about to leave the festival, to give up my search and return to Switzerland when, suddenly, an old man comes up to me, touches my shoulder and talks to me. Then he leaves, disappearing into the crowd. What did this old man want to tell me? The only words I understood were “come – festival – Limerick city”. Did he want to tell me that Joel was in Limerick? I don’t know. After thinking about it for a moment, I convince myself that this meeting is not happenstance. I must go to Limerick.

essai-impression5-2

7 commentaires

Laisser un commentaire